Bouge ta teuté

J’arrive sur le beat et j’impose mon style
Je n’ai besoin de personne boy pour trouver ta faille
Moi je fais ça pour le son et toi tu fais ça pour la maille
Sois un gentil garçon et va donc trouver le portail
Boy s’il te plaît ferme ta bouche j’ai besoin d’air
Tes paroles puent la merde et puis ça, ça m’exaspère
Il faudra que tu prennes quelques leçon de vocabulaire
Sinon je prends ma pelle et puis je vais te finir au cimetière
Je suis méchant avec tous ceux qui prennent la grosse tête
Les flics, les narcissiques, les égoïstes et tout le reste
Ceux qui pensent être V.I.P quand ils s’incrustent dans ta fête
Balayette pour tous ces MC qui passeront aux oubliettes

Pendant que toi tu te fais de l’argent, nous c’est le fist qu’on se prend
On attend une révolution on nous a dit que c’était la solution
Les MC parlent beaucoup, ils se prennent pour des fous
Même si en attendant ils suivent l’état comme des petits toutous
L’état resserre l’étau, et toi tu fonces dans le tas
Même si tu te prends des taules, c’est pas ça qui t’arrêtera
Tel un ninja en tailleur sur sa montagne
Voilà des heures que je médite sur mon diaphragme
Et toi t’es là en chaleur, tu suces des cannes
Va voir ailleurs si tu veux pas laisser ton crâne

Je démarre au tac-o-tac, c’est ma technique d’attaque
Ecoute ce son d’insomniaque man c’est un grand bric-à-brac
Voilà le grand come-back je déverse des rimes en vrac
So tu ranges tes clics et tes clacs et ton stylo bic dans ton sac
Mon flow est un océan, le tiens n’est qu’une flaque d’eau
Moi je me paye des restaurants et toi tu vas au Mac Do
Mais face à un tel géant voilà que tombe le rideau
Tu te rends compte que mon torrent de rimes ne fait qu’augmenter ta libido

Vas y bouge ta teu-té sur le beat saccadé
Les yeux rouges te font quitter cette envie de saccager
Oh bouge ta teu-té sur le beat saccadé
Les yeux rouges te font quitter cette envie de saccager

J’ai bien plus de flow que toi et les potes de ton quartier
Coup de couteau dans le dos pour te dire que tu dois t’en aller
Ta dégaine de char-clo, t’as vu comment t’es sappé
Tu tapes l’embrouille dans des restaus en pensant te faire respecter
Arrête de te prendre pour un héros
Sinon je vais te mettre des claques en stéréo
Je crois que j’ai placé la barre un peu trop haut
Les gars je suis encore tombé sur un blaireau

Tu dois ouvrir les yeux car le rap c’est précieux
Il s’est mangé un cocar à cause des raps pouilleux
Non le rap français n’est pas né dans ta cité
Les daubes se sèment sur internet comme les cailloux du petit poucet
Bah ouais y a quoi, c’est le frangin qui fait les beats
Et débiter sans débruiter c’est ce qui nous mène à la suite
J’ai médité l’hérédité de savoir rapper rythmé
C’est un atout qui bout-à-bout, pourrait bien nous arranger
Moi je balance mes rimes tellement bien sur le beat
Jamais de frein de limite c’est le système de ma musique
Comme dans les courses-poursuites je te mitraille pour prendre la fuite
Des masses de rafales de syllabes et les pète comme la dynamite
Je dégaine mon flow histoire de laisser une trace
Avec mon stylo je t’ai écris des rimes en masse
C’est du haut niveau, le rap old school a pris ta place
C’est dans le caniveau que tu iras faire volte-face

Vas y bouge ta teu-té sur le beat saccadé
Les yeux rouges te font quitter cette envie de saccager
Oh bouge ta teu-té sur le beat saccadé
Les yeux rouges te font quitter cette envie de saccager

Moi je rappe avec les mots et pas avec les images
Man tu n’as pas le niveau, retourne râper du fromage
Je crois que ton petit radeau a fait naufrage
Face à mon barrage et je sais que t’as la rage alors nage
Nage car tu es pris dans mon sillage
Tu as passé l’âge de tous ces enfantillages
Tu n’as pas été sage alors mon flow t’as mis en cage
Mais j’ai tourné la page car c’est le grand nettoyage de
Printemps, moi je dis qu’il faut éliminer tout ces incompétents
Et que pour le bien de la musique il faut agir maintenant
C’est inquiétant, j’espère que tu m’entends
Tu n’auras jamais mon talent, alors va t’en

Dégaine de skateur je remets les pendules à l’heure
Regarde comment je te fais peur ton visage change de couleur
Pas besoin de se cacher, tes larmes tu peux sécher
Tu peux tout simplement avouer que tu t’es fais violer